Comment se passe la vie dans une eglise evangelique de pentecote

Comment se passe la vie dans une eglise evangelique de pentecote

Nous continuons l’etude de quelques vérités bibliques simples qui vont te permettre d’avancer en toute sécurité et simplement dans la connaissance de Dieu .

Une eglise évangelique à Paris, un culte protestant , une assemblée de Dieu, voila un exemple des noms que tu peux trouver pour une recherche sur ce sujet …

Mais qu’est ce qu’il y à lors de ces rassemblements?

COMMENT SE PASSE LA VIE DANS L’EGLISE EVANGÉLIQUE ?

C’est quoi les pentecotistes ?

« Ils persĂ©vĂ©raient dans l’enseignement des apĂ´tres, dans la communion fraternelle,

dans la fraction du pain et dans les prières. Â» 

Actes 2.42

 Suivant la progression de ce verset, nous allons voir quelques activitĂ©s essentielles de l’Eglise.

L’enseignement des apôtres.

« Toute Ecriture est inspirĂ©e de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger et pour instruire dans la justice… Â» 2 TimothĂ©e 3.16

« Bien-aimĂ©s, …, je me suis senti obligĂ© de vous envoyer cette lettre pour vous exhorter Ă  combattre pour la foi qui a Ă©tĂ© transmise aux saints une fois pour toutes. Â»Jude 3

« Applique-toi Ă  la lecture, Ă  l’exhortation, Ă  l’enseignement.» 1 TimothĂ©e 4.13

C’est par la Parole que Dieu nous a donnée et confiée que nous pourrons nous nourrir et grandir spirituellement.

« L’homme vivra de toute parole qui sort de la bouche de Dieu Â» Matthieu 4.4.

L’Eglise est un lieu oĂą  tu pourras ĂŞtre enseignĂ© selon la Bible, Parole de Dieu.

(Notre Ă©glise propose Ă  ce sujet, plusieurs formations bibliques.)

Héritiers du pentecotisme notre culte dominical lui-même est articulé autour de la prédication de l’Evangile.

Nous croyons qu’il est de la responsabilité du disciple d’étudier la bible individuellement et collectivement.

La communion fraternelle

La communion fraternelle est le fait d’être ensemble.

Lorsque nous voyons le rĂ©cit du livre des Actes des ApĂ´tres, les disciples sont pratiquement toujours « ensemble.»

C’est lorsque nous sommes réunis que le Seigneur donne sa bénédiction.

« Voici, oh !, qu’il est agrĂ©able, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble ! C’est comme l’huile prĂ©cieuse qui, rĂ©pandue sur la tĂŞte, descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de ses vĂŞtements. C’est comme la rosĂ©e de l’Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion ; car c’est lĂ  que l’Eternel envoie la bĂ©nĂ©diction, la vie pour l’éternitĂ©. Â»    

Psaume 133

Nous pouvons ainsi partager nos fardeaux (Galates 6.2), nous réjouir ensemble (Romains 12.15) et aussi veiller les uns sur les autres (Hébreux 10.24).

Nous ne pouvons pas vivre hors du Corps de Christ !

La fraction du pain (ou Sainte Cène)

Lorsque l’Eglise locale célèbre le culte du Seigneur, elle se rassemble autour d’un Père comme une famille unie.

Elle exprime sa foi en partageant le pain et le vin.

Voici un texte de rĂ©fĂ©rence concernant la Sainte Cène, 1 Corinthiens 11.23-32 :

Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

Un souvenir

JĂ©sus-Christ lui-mĂŞme a instituĂ© ce repas lors de la nuit oĂą il fut livrĂ© (pendant la fĂŞte de la Pâque, (voir Matthieu 26.26-29)).

Le pain représente le corps de Christ (rompu pour nous) et le vin nous représente le sang de Christ qui scelle la Nouvelle Alliance.

JĂ©sus a demandĂ© Ă  ce que l’on cĂ©lèbre ce repas en mĂ©moire : ainsi, nous rappelons sous une forme visible le sacrifice que JĂ©sus a accompli en notre faveur, en son corps.

Une communion

« La coupe de bĂ©nĂ©diction que nous bĂ©nissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous Ă  un mĂŞme pain. Â» 1 Corinthiens 1016-17.

Lorsque nous partageons ce repas, nous sommes en « communion Â» (en union commune !) avec le Seigneur JĂ©sus-Christ (verset 16) et avec son Corps (l’Eglise, verset 17).

Cela implique une responsabilitĂ© : nous devons nous examiner, 11.28.

Si nous avons un péché conscient que nous refusons d’abandonner, nous devons nous abstenir de pain et de vin car sinon, nous sommes coupables envers le Corps de Christ (verset 27) et nous prenons un jugement contre nous-mêmes (verset 29).

De la même manière si nous avons de la rancœur contre un frère ou une sœur, ou un manque de pardon envers un autre chrétien, nous sommes coupables envers le Corps de Christ qui est l’Eglise.

Une espérance

Ce repas nous rappelle la mort de Jésus, jusqu’à ce qu’Il vienne (verset 26). C’est un repas rempli donc d’espérance.

Un jour, Â« nous serons semblables Ă  Lui car nous le verrons tel qu’Il est Â» 1 Jean 3.2b.

Le temps de la Sainte Cène est donc un moment où nous renouvelons notre engagement envers le Seigneur et envers l’Eglise.

Les prières

« Tous d’un commun accord persĂ©vĂ©raient dans la prière Â» Actes 1.14a.

La prière était très importante pour l’Eglise primitive.

Dans les Actes des ApĂ´tres, nous trouvons souvent l’Eglise en prière : le jour de la PentecĂ´te (Actes 2.1), aux heures de la prière dans le temple de JĂ©rusalem (Actes 3.1), aussi dans la chambre haute (Actes 4.23) et dans les lieux privĂ©s (Actes 10.9).

Lorsqu’on les persécutait, ils priaient (Actes 4.23ss; 12.5-12). Avant de prendre d’importantes décisions ecclésiales (Actes 6.6) ou de commencer une œuvre missionnaire (Actes 13.3), ils prient.

Et dans les moments de douleurs et de souffrances (Actes 4.23ss; 16.25), ils prient encore.

JĂ©sus disait : Â« Je vous dis que si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordĂ©e par mon Père qui est dans les cieux.»

Matthieu 18.19.

Lors de nos réunions de prière, nous nous accordons pour demander la faveur à notre Père céleste.

Ainsi, la prière ne doit pas seulement être individuelle mais également collective.

Tu cherches une assemblée de croyants proche de chez toi ?

L’église evangélique Paris Espoir et Vie t’invite lors d’un culte le Dimanche à vivre notre différence .

 Afin de comprendre ce qu’est une eglise pentecotiste et qui sont les pentecotistes !

Tu sais maintenant ce que tu vas trouver lors de nos rencontres …

mais si tu veux en savoir plus je t’invite a cliquer sur cette page  :

Nous sommes situés proche de Bagnolet mais aussi de Paris 19 ou Paris 20 eme .

Alors à très vite !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.